Influenceurs ; Bien choisir son statut

Compte tenu de la professionnalisation de votre métier et des revenus croissants proposés, on peut s’interroger sur la nécessité de créer une structure juridique dédiée. 

L’activité d’influenceur génère des revenus par le biais de partenariats avec des enseignes. Qui dit revenus dit déclaration et imposition, quand bien même il s’agirait d’une activité accessoire. Il est donc primordial d’être dans les règles et de créer un cadre pour cette activité. 

Nous développerons aujourd’hui les principaux statuts possibles pour votre activité, d’autres articles notamment liés à la TVA, aux charges déductibles, à la responsabilité de votre société et la déclaration de revenus suivront 😊

L’auto-entreprise  

La solution la plus simple est d’utiliser le statut d’auto-entrepreneur.  Ce régime permet de limiter au maximum le côté administratif. Toutefois, ce statut limite votre chiffre d’affaires annuel à 72 800 €.

Dès lors que l’activité commence à prendre de l’ampleur il faut penser à opter pour un statut sans plafonnement du chiffre d’affaires.

En cas de besoin d’un investissement important la question d’un changement de statut devient primordiale, en effet dans la micro-entreprise, votre imposition se calcule sur votre chiffre d’affaires et non sur votre résultat.

Votre imposition

Le règlement des cotisations sociales et de l’impôt est déterminé en fonction du chiffre d’affaires déclaré.

Votre CA est imposé :

  • À 22% de charges sociales relevant des BNC.
  • Ainsi qu’à 2.2% de prélèvement social et fiscal libératoire. 
  • Soit une imposition totale de 24,2%  

Pour un chiffre d’affaires de 60 000 €, votre imposition totale serait donc de 14 520 €.

La SASU ( société par actions simplifiée à associé unique )

Comparé au régime du micro-entrepreneur, la SASU autorise la déduction des frais engendrés par votre activité (Rémunérations, équipements, téléphone, déplacements, hôtels, etc.) lors du calcul du revenu imposable. 

 
Les influenceurs plébiscitent à tort la SASU. En effet, sa souplesse en termes de gestion est intéressante, Revers de la médaille, la SASU offre à l’influenceur un statut de dirigeant salarié. Vous n’êtes donc pas affilié au régime social des travailleurs indépendants, mais à celui de la Sécurité Sociale, vos cotisations sociales seront donc plus lourdes que dans le cas de l’EURL (Entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée). 

Votre imposition

Si vous dégagez toujours 60 000 € au titre du CA, vous serez imposés sur votre bénéfice, ici prenons 10 000 €. 


Votre société est redevable :

  • De l’impôt sur les sociétés, à hauteur de 15% comme vous réalisez moins de 38 120 € de bénéfices.  Cet impôt serait donc de 1500 € (10 000 x 15%),
  • 80% de charges sociales sur votre rémunération. Prenons l’exemple de 2 000 € net par mois, votre imposition serait de 19 200 €.
  • Soit une imposition totale à 20 700 €. 

On voit ici que le choix n’est pas opportun pour votre activité d’influenceur. 

L’EURL (entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée) 

La grande différence avec la SAS est le statut du dirigeant. Ici, le gérant est affilié au régime social des travailleurs indépendants. Les cotisations sociales sont calculées sur la rémunération versée, soit environ 40%. Bien plus faible que dans une SAS.

Votre imposition

Reprenons notre exemple, si vous dégagez toujours 60 000 € au titre du CA, vous serez imposés sur votre bénéfice, reprenons 10 000 €. 

 
Votre société est redevable :

  • De l’impôt sur la société à hauteur de 15% comme vous réalisez moins 38 120 € de bénéfices soit 1500 €.
  •  Plus 40% sur votre rémunération, reprenons l’exemple de 2 000 € net par mois, votre imposition sera de 9 600 €.
  • Soit une imposition totale à 11 100 €.

On voit donc que la structure d’EURL permet de payer une imposition plus faible qu’en auto-entreprise et en vous permettant de déduire vos frais. 

Le conseil de Gexperteam ; L’EIRL à l’impôt sur les sociétés 

Le statut de l’EIRL, Entreprise Individuelle à Responsabilité Limitée, permet à l’entrepreneur individuel d’opter pour une imposition de ses bénéfices à l’impôt sur les sociétés (IS) plutôt qu’une imposition directe en son nom.  

L’EIRL à l’IS permet d’éviter de réaliser un juridique annuel et d’avoir des frais de création plus faibles tout en bénéficiant des mêmes avantages que l’EURL. 

Ce statut est très certainement le plus adapté pour votre activité d’influenceur. 

Conclusion

L’auto-entreprise est très simple à créer mais n’est pas toujours la plus adaptée pour limiter votre fiscalité. De plus, vous avez un seuil à ne pas dépasser en chiffres d’affaires et vos investissements ne sont pas déductibles.

En tant qu’influenceur de nombreux frais peuvent être liés à votre activité, l’EIRL et l’EURL vous permettent de les déduire tout en réduisant votre fiscalité. 

Pour plus d’informations concernant le choix de structure pour votre activité d’influenceur n’hésitez pas à contacter vos experts Gexperteam au 07 70 60 33 33 ou de prendre rendez-vous directement sur notre site ! 

Nos outils digitaux et notre application dédiée nous permettent de traiter votre dossier de la même façon que vous soyez nos voisins ou bien à l’autre bout de la France, alors n’hésitez pas à nous contacter !

Vous êtes le capitaine, nous sommes l’équipe !

 

Laisser un commentaire